Last Empires Index du Forum Last Empires
Wargame
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


De la prise de la Relique de la fête par la Saxe-Cobbourg
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Last Empires Index du Forum -> S2.Déclarations à tout peuple
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Mar Avr 13, 2010 2:08 pm    Sujet du message: De la prise de la Relique de la fête par la Saxe-Cobbourg Répondre en citant

Oyez Oyez !

L'ingérence du Grand Empire de Franckreich a fait que son peuple se sent parfois abandonné et délaissé.
Mais apprenez que nous, Artemis de Graecia, confédérée de Margot Von Mitschelen, ne laisserons point les possessions de notre amie pillées et prises par quelque seigneur que se soit.

Ainsi, nous informons que la prise de la Relique de la Fête par le Grand Empire de Saxe-Cobbourg ne se fera pas sans notre objection.
Objection orale que voici.
Objection physique si la Relique n'est pas abandonnée dans les jours qui suivent, laissant nos armées reprendre les biens de notre confédération de l'Union des Empires d'Occident.

Notre grand chef des armées se tient prêt à contre carrer toute menace sur nos possessions. Apprenez en effet que la Relique de la Fête se hisse parmi les biens les plus cotés de notre patrimoine confédéral, et que nous sommes prêts à nous battre si d'autres seigneurs tentent de s'en emparer.

Malgré le fait que l'hypothétique guerre qui se profile soit une guerre défensive dont le but est de récupérer l'un de nos biens, nous informons le monde que seul la Graecia participera au conflit ci ce dernier a lieu, à moins que de nouveaux éléments ne viennent se rajouter au contexte.


Parce que tel est notre bon plaisir, Artemis de Graecia,
A Megas Alexandros, 4ème semaine de novembre de l'an 85.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Grillon



Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 155
Localisation: La grosse tâche bleue du serveur 2

MessagePosté le: Mar Avr 13, 2010 11:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi, Ryushi Marmata, Empereur souverain du puissant Empire d'Alvie, informe par la présente les dirigeants de ce monde que je soutiens mon alliée et confédérée, Artémis de Graecia. Tout comme elle, je m'opposerai fermement à tout acte nuisible envers l'Empire de Frankreich. Jamais nous ne laisserons prendre les terres d'un peuple frère qui nous a toujours épaulé depuis des dizaines d'années, depuis l'aube de l'Empire Alvinien alors simple colonie.
Cependant et après concertation avec mon amie Artémis, l'Empire Alvinien ne prendra pas part à une éventuelle guerre de reprise de la relique de la Fête sauf si d'autres nations décidaient de prendre part au combat soit pour soutenir l'Empire de Saxe-Cobbourg soit pour servir leurs propres intérêts.
Sachez donc déjà que partout dans l'Empire Alvinien, les forgerons forgent de nouveau les plus belles épées, les armuriers façonnent les plus belles armures et que dans tous les chantiers navales se construisent les plus beaux navires que l'on puisse voir dans ce monde. Enfin, apprenez que partout dans l'Empire les jeunes gens alviniens se présentent dans les camps militaires afin de suivre les formations au combat et à la stratégie militaire pour être fin prêt en cas de mobilisation pour aller prêter main forte aux soldats Graeciens si cela devait s'avérer nécessaire.

Que la victoire soit Notre, Que la victoire soit Graecienne,
Ryushi Marmata, Grand Empereur d'Alvie.
_________________
Petites Proverbes Alviniens:
- Tape un Alvinien une fois, il te frappera trois fois.
- Vole un Alvinien une fois, il te couperala tête et les doigts.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elb



Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 46
Localisation: Serveur 2 - en bas à droite !

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2010 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Déclaration publique de l'émissaire du Royaume de Doriath à l'assemblée de l'Ambassade Universelle de Metric sur la prise de la Relique de la Fête par l'Empire de Saxe-Cobbourg :

Honorables plénipotentiaires des empires, royaumes et duchés représentés à cette noble assemblée d'états, nous prenons la parole pour vous indiquer la position d'Elbereth Ière, Reine de Doriath, de Beleriand et de sa Marche, quant à la récente action de l'Empire de Saxe-Cobbourg dont nous venons ici de connaître la teneur, par messager. Un messager qui a d'ailleurs épuisé maintes montures pour nous apporter de si fraiches nouvelles.

La Reine, que la grâce soit sur elle, vous fait savoir que le Royaume de Doriath qui avait signé un pacte d'alliance limitée avec la Saxe-Cobbourg, n'a pas reconduit cette alliance. Son renouvellement n'a d'ailleurs pas été sollicité par l'Empire de Saxe-Cobbourg.

D'autre part, ma Reine rappelle qu'elle est l'alliée de l'Empire graecien depuis fort longtemps et que ledit pacte d'alliance est toujours en vigueur comme est toujours vigoureuse l'amitié graeco-doriathise. Cependant, l'Imperatrice de Graecia intervient en défense d'un de ses confédérés spolié de la Relique de la Fête. En conséquence, sauf à voir la fortune de graecia compromise, les éventuelles ripostes militaires n'entrent pas dans le cadre de l'alliance graeco-doriathise.

Le Royaume de Doriath déclare donc sa neutralité dans un éventuel conflit entre l'Empire de Graecia et l'Empire de Saxe-Cobbourg.

La Reine de Doriath fait néanmoins remarquer qu'il apparaît si peu naturel que cette relique n'appartienne pas à l'Empire de Saxe-Cobbourg que cette action semble être un juste rétablissement des choses. Mais ne connaissant pas les raisons historiques de cette situation, le Royaume de Doriath se garde d'avoir un avis tranché sur la question.

Le diplomate remercie l'auditoire et se rassied.
_________________
Royaume de Doriath, de Beleriand et de sa Marche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2010 12:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le messager qui avait lu la proclamation d'Artemis de Graecia quelques minutes auparavant repris la parole à la suite de la délégation du Royaume de Doriath. Connaissant bien sa leçon et les arguments invoqués par Artemis De Graecia dans leur correspondance personnelle, le diplomate fût heureux d'expliquer la cause Graecienne.


" Notre Impératrice remercie la reine Elbereth Ière pour son soutient éventuel si l'hypothétique guerre en vient à dégénérer, malgré ses doutes quant à la situation géographique de ladite Relique.

Notre Impératrice tient à revenir sur ce point.
Nombre de seigneurs de ce monde, dont nous sommes, ont, de par leur conquête, de par les droits de succession ou autres, pris légitiment le contrôle de nombreuses terres parfois fort éloignées.

Nous prendrons notre propre exemple : la Graecia est présente en Orient et au nord par de nombreux comptoirs qui sont autant d'enclaves dans de nombreux Pays, Royaumes ou Empires.
Devons pour autant les abandonner ? Devons nous pour autant ne pas les défendre et ne point les revendiquer comme étant notre ?

Le principe des frontières naturelles ne touche point ces enclaves, et même si, certes, la Relique de la Fête se trouve en plein cœur de la Saxe-Cobbourg, le Grand Empire de Frankreich en était maitre depuis longtemps, en son nom, et au nom de l'Union de Empires d'Occident.

Ainsi, même si ce lieu doit être une enclave, il le redeviendra, bon gré, mal gré, car il en est ainsi selon le droit de la prise légitime de la Relique par Frankreich il y a plusieurs années de cela.

De plus, selon la mémoire du pauvre et humble messager que nous sommes, l'Empire de Saxe-Cobbourg s'est étendu, légitimement, autour de la Relique, la transformant en enclave. Mais cela ne lui donne point le droit de nous prendre ce bien. "

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Elb



Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 46
Localisation: Serveur 2 - en bas à droite !

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2010 2:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le diplomate graecien avait été prompt à apporter la réplique au diplomate de Doriath. Il y défendait avec éloquence la thèse de l'appropriation illégitime. Le représentant de Doriath, heureux de trouver des réponses reprit la parole.

Chers amis, voila une explication digne d'intérêt ! Bien évidemment que nostre Reine ne remet aucunement en cause le statut des enclaves. Le Royaume de Doriath lui-même possède une enclave territoriale dans le nord, nous serions bien malvenu, ou bien fol, de ne pas accepter l'existence de telles enclaves. Sa majestée l'Impératrice sait bien que ma Dame la Reine, reconnaît son droit légitime sur les villes graeciennes en Beleriand.

Cependant, nous trouvons vos arguments insuffisants. En premier lieu, cette assemblée pourrait débattre longuement de la qualité d'enclave d'une seule relique isolée en plein centre d'un autre royaume. Les plus libéraux d'entre les membres de cette assemblée pourraient arguer du fait que le droit d'un seigneur sur un fief n'a plus de substance s'il est entouré, rongé et submergé par les droits d'un autre seigneur. Mais nous ne souhaitons pas nous enliser dans un tel débat.

Nous voulons donc vous poser une question pour un éclaircissement nécessaire à tous. Aucune rumeur de guerre entre l'Empire de Frankreich et l'Empire de Saxe Cobbourg n'est arrivée jusqu'à nous. De fait, il semble, et nous disons bien "il semble", que l'Empire de Frankreich a tout simplement abandonné la relique de la fête, de nombreuses rumeurs font état de troubles et de vacance du pouvoir en Frankreich, et que la Saxe-Cobbourg ait profité de cet évènement pour prendre ladite relique. Dans ce cas, le droit du seigneur sur son fief se serait éteint par son dol et il n'y aurait aucun causus belli en faveur de l'Union des Empires d'Occident.

Le diplomate laisse un temps mort pour dramatiser la suite de son discours puis se tourne vers son homologue graecien.

Cette éventualité n'est actuellement pas écartée, aussi je vous pose cette question : l'Imperatrice de Graecia peut-elle nous éclairer sur les circonstances de la prise de la Relique de la Fête ?
_________________
Royaume de Doriath, de Beleriand et de sa Marche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Barthelemy



Inscrit le: 01 Oct 2008
Messages: 153

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2010 3:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

    La "Régente Noire" entendait bien, de par son nouveau statut autoproclamé, faire entendre sa voix dans les relations internationales. Avait-elle ainsi réussit à nommer auprès de l’ambassade bavaloise de Métric une de ses plus fidèles créatures, Annah Corrinne. Icelle, par des effets de ruses, réussit très vite, auprès des autorités de la ville à se faire entendre comme étant la nouvelle ambassadrice de l'Impératrice. Avait-elle ainsi reçu, sans aucune inquiétude un siège à la grande chambre des ambassadeurs.

    Les Saintes Reliques sont des Dons du Créateur (Administrateur) fait aux Seigneurs de ce monde. Celui qui en possède une, voit alors pour son royaume et ses confédérés une abondance de bienfaits divins.
    Elles se doivent d’être possédées par le ou les plus valeureux des seigneurs et ne dois nullement être traité comme étant un morceau de territoire, une vulgaire enclave. Le Fait que l'Empire de Frankreich a laissé se faire prendre la Sainte Relique de la Fête sans réagir est la preuve qu’il n’était plus digne de la posséder. L’Empire de Saxe-Cobbourg en est le nouveau Maitre, et l’Empire de Baval, son confédéré, soutiendra cette légitime conquête pacifique ! Telle est la position de Son Altesse Aurore Euridice, Régente de l’Empire de Baval.


_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Mer Avr 14, 2010 9:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant


Le diplomate Graecien reprit la parole pour défendre sa maitresse.


De notre point de vue, une rose aura beau être entourée d'un millier de coquelicots, elle restera une rose. La relique est aussi importante qu'une métropole florissante pour notre confédération, qu'elle se trouve au cœur de l'Empire de Saxe-Cobbourg ou au cœur de nos terres.

En ce qui concerne l'Empire de Frankreich, comme nous l'avons précisé, il est en effet en pleine ingérence.
Comme vous le savez tous bien, nous respectons les droits territoriaux de nos confédérés et alliés, et aucun de nos hommes n'étaient sur place pour infirmer ou confirmer nos dires, mais il semble bien que la Relique de la Fête ait été abandonné par les gardes Franzosichs qui en devaient assurer la protection.
La Saxe-Cobbourg n'a commis aucune violence pour s'en emparer selon nos informations, qui sont là encore troubles.

Cependant, prise par la force ou prise par l'absence, cela revient au même pour nous autres de l'Union des Empires d'Occident. Nous revendiquons ce bien comme notre, malgré l'ingérence de l'Empire de Frankreich, et en profitons pour faire savoir au monde que nous défendrons ses biens et ses sujets, malgré son ingérence ! !


Le diplomate se tourna alors vers la délégation Bavaloise, étonné d'en voir l'oratrice tourner aussi vite sa veste en faveur de la " régente noire ".

Votre position serait honorable si vous parliez au nom de la véritable Impératrice, Blanche de Baval. La cause que vous soutenez, celle d'Aurore Euridice, est celle de la félonie envers votre Impératrice légitime !
Celle qui s'est auto proclamée régente est prompte à retourner sa veste contre ses anciens amis. Frankreich s'est pourtant montré clément à l'égard de ce qui était alors la toute jeune Baval. Aurore Euridice semble oublier d'où elle vient, et apparait trop préoccupée par ses ambitions, en oubliant sa place qui se doit d'être dans l'ombre de sa Toute Puissante Soeur, la vraie Impératrice, Blanche de Baval.

Toutefois, l'ambassade universelle se doit d'accueillir toutes les revendications, et nous sommes prêts à vous accorder un siège et une voix en ce lieu en tant que partie scissionniste de l'Empire de Baval, même si nous ne cautionnons et ne reconnaissons pas votre position de nouvelle régente. Cependant, votre voix ne sera pas prise comme celle comptant pour Baval, si l'assemblée est d'accord avec mes dires.


A ces mots, les Graeciens présents à l'assemblée, les rares loyalistes Bavalois encore présents et d'autres voix venant d'autres délégations s'élevèrent en cœur pour approuver le vieux diplomate qui afficha alors un large sourire à l'oratrice de la régente noire.
_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Capitaine LeChuck



Inscrit le: 03 Nov 2009
Messages: 12

MessagePosté le: Ven Avr 16, 2010 6:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Capitaine LeChuck, qui écoutait les discours des autres Seigneurs, se leva à la fin du dernier discours et se remonta le pantalon d'un air peu gracieux. Il fit signe à l'un de ses hommes de s'approcher.
Un petit homme à binocle s'approcha timidement et se plaça à côté de son chef qui souriait à pleine dent.

Le petit homme s'enleva le bandeau rouge qu'il avait sur la tête et s'essuya la transpiration qui perlait sur son crâne chauve, il regardait effrayé l'assemblée et son chef. Il déplia un parchemin en tremblotant.


"Hum..bonsoir chers seigneurs de ce vaste continent...hum hum...nous de la Confrérie de la Côte sommes..." Il se fit interrompre par le Capitaine qui lui envoya une claclade dans le dos, qui manqua de lui décoller la plèvre.
"Plus fort, plus fort!!!" lui dit le Capitaine.

Le petit homme récupéra ses cluques qui étaient tombées par terre. Il reprit un ton au dessus.
"Hum hum...Bonsoir chers Seigneurs de ce vaste Monde. Nous de la Confrérie de la Côte, sommes bien disposés à venir foutre notre merde..." il se fit interrompre de nouveau par le Capitaine.
"Lis pas les trucs barrés, mollusque bivalves!!"
"Ah pardon..." reprit le petit homme "...sommes bien disposés à aider toute nation qui seraient intéressée par nos services en échange de quelques menues ressources ou butin...
Nous n'avons nullement envie de prendre partie ou de soutenir qui que ce soit, seulement, nous avons bien conscience de l'enjeu qui se trâme autour de cette relique.
Nous sommes donc prêts à écouter toutes propositions émanent de l'un ou de l'autre camp. Les deux en même temps n'étant pas incompatible pour nous.
Je vous en serai grès de ne pas nous tenir rigueur de cette prise de position pour le moins opportuniste.
Vive le sang,
vive les glaires,
vive le rougail-saucisse.
Vive nous!

Capitaine LeChuck"


Le Capitaine souriait et semblait fier comme un goêland. Le petit homme resta figé après son élocution. Le Capitaine se retourna vers lui et lui fit signe de la main.

"Barre-toi, va faire la vaisselle maintenant..." et le petit homme s'en alla sur le champ.

_________________
~Capitaine des Pirates de la Confrérie de la Côte~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Sam Avr 17, 2010 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le diplomate de la délégation Graecienne se leva et prit la parole pour répondre à la confrérie de la côte.

" Merci de votre intervention, messire le Capitaine ! En ce qui nous concerne, la Graecia ne souhaite pas faire appel à des troupes mercenaires pour l'instant ! Mais peut être la délégation Saxonne sera t-elle intéressée ?

Cependant, nous tenons à informer l'assemblée de délégations des seigneurs de ce monde des conditions de la guerre, qui semble de plus en plus inévitable.

Avant cela, par soucis d'honnêteté, nous tenons à vous informer que nos experts Graeciens les plus émérites n'ont pas réussi à prouver la prise violente de la Relique de la Fête par la Saxe-Cobbourg malgré toutes leurs expériences sur notre propre Relique.
Aucun acte divin ne permet d'attester que la Relique a été abandonné. Aucune information ne permet d'affirmer de manière décisive que la Relique a été capturé.
En revanche, nos rapports d'espionnage attestent de la présence d'un assassin dans la Relique détenue par la Saxe-Cobbourg.
Nous ne pourront en savoir plus de nous même ! "


L'orateur marqua une pose avant de reprendre sur le 2nd sujet

" En ce qui concerne la guerre, qui semble donc à peu près inévitable à l'heure où nous parlons, la Graecia tient à tenir quelques promesses.
Parmi celles ci, nous incluons l'exclusion des méthodes déshonorbales.
Ainsi aucun appel ne sera fait aux Dieux pour que des épidémies touchent certains de nos sujets afin que ces derniers soient envoyés dans les cités de nos ennemis.
Aucun assassin ne sera utilisé contre nos adversaires, sauf si ces derniers en font l'usage.

Nous tenons aussi à ajouter qu'aucune poste adverse ne sera pris, sauf la Relique de la Fête, si nous y arrivons.
D'autres villes pourront être attaquées, mais seulement si elles représentent une menace pour notre expédition.
Aucun de nos alliés ne viendra nous porter secours dans cette guerre de défense de nos biens, sauf si des seigneurs de taille vont soutenir la Saxe-Cobbourg, auquel cas notre Impératrice se réserve le droit d'en appeler ou non à ses confédérés. "


Le diplomate marqua une nouvelle pause, cherchant en sa mémoire s'il n'avait pas oublié quelques clauses indiquées par son Impératrice, puis se rassit.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Elb



Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 46
Localisation: Serveur 2 - en bas à droite !

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 12:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le vieil homme représentant le Royaume de Doriath semblait profondément attristé par la tournure que prenait les débats. Lentement, il ajusta sa tunique, joua un instant avec son menton avant de se lever.

La Reine de Doriath regrette la tournure inquiétante que prennent les évènements. Elle est peinée d'entendre les paroles martiales de l'Impératrice Artemis de Graecia.

Nous avons longuement réfléchi à la cause graecienne et en avons tiré de tristes conclusions. Laissez-nous donc cher amis vous démontrer que cette guerre est injuste et illégitime.

N'est-il pas dans toutes les cultures que l'homme qui ramasse une chose qui a chu par hasard ne doit pas être puni ? N'est-il pas commun que la chose abandonnée appartiendra à celui qui la découvre ? Nulle faute commise par celui qui prend une chose qui n'appartient plus à personne, fut-elle une relique !

Or, les paroles de la Graecia démontre que la Relique de la Fête n'a pas été prise par la force, qu'au contraire, elle a été abandonnée par son ancien seigneur. Comme tel, l'Empire de Saxe-Cobbourg était fondé, par le Créateur et le droit, à se l'approprier sans que nul puisse lui reprocher la moindre offense.

Si l'Empire de Graecia souhaite revendiquer la Relique de la Fête, cela relève de sa politique extérieure. Mais il ne peut prétendre dans ces conditions disposer d'un droit légitime sur la Relique pour légitimer cette guerre en vue de contrôler la Relique de la Fête.

Graecien !

Le vieux diplomate pointe du doigt, le bras tendu, son homologue, visiblement affecté. Le pourpre lui est monté au visage et sa main tremble.

Ne vous drapez pas dans le manteau de l'offensé, du floué. Il ne vous sied point ! Si l'Impératrice souhaite la guerre ; ce qui relève des pouvoirs de tout seigneur de ce monde, fut-elle injustifiée ; annoncez-le nous sans vous cacher derrière le droit.

Il reste figé de longue secondes, son bras tremblant. Par à-coups celui-ci redescend le long de son corps.
_________________
Royaume de Doriath, de Beleriand et de sa Marche
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 3:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'orateur Graecien observa son homologue, qu'il connaissait et appréciait désormais bien depuis les nombreux mois qu'ils se côtoyaient et dinaient ensemble. Il remarqua le pourpre sur son visage et les spasmes de son corps, ne sachant pas s'il s'agissait là d'une colère ou d'une profonde tristesse.

Nous sommes attristés de voir l'effet que cela vous procure.
Le Graecien se déplaça au niveau du diplomate Doriathis et lui pressa l'épaule pour lui montrer son soutient.
Cependant nous nous considérons dans notre bon droit.

Le diplomate retourna au centre de l'assemblée afin de se faire entendre de tous.
Peut être l'humble orateur que je suis a t-il mal expliqué les rapports de nos experts sur la prise de la Relique. En effet ces derniers ne permettent pas d'affirmer ni l'abandon de la relique, ni la prise de cette dernière par la Saxe-Cobbourg.
Notre rapport d'espionnage, quant à lui, fait mention d'un assassin Saxon du nom de Fantine Isolde. Cachée dans les faubourgs crées par les pèlerins aux abords de la Relique, sa présence nous laisse envisager que la Saxe-Cobbourg, devant la mollesse du Grand Empire de Frankreich, a délibérément envoyé cet agent afin de mettre un terme à la propriété officielle du tenant légitime de ce bien.

C'est la version privilégiée de notre peuple, mais nous sommes ouvert à toute enquête, et aux informations que la délégation de la Saxe-Cobbourg pourrait nous fournir.

Le Graecia regarda alors la délégation Saxonne, bien silencieuse.

Cependant, nous tenons à ré affirmer le fait que même si la Relique avait été abandonné par le Grand Empire de Frankreich, dans son ingérence, ce bien revient de fait, comme un héritage à la Confédération de ce dernier. Nous ne laisserons pas l'Empire de notre Amie se faire dévorer pendant son sommeil !
Lorsqu'un objet tombe de la poche d'un badaud endormi, sans que ce dernier ne s'en rende compte, celui qui s'empare de cet objet au pied du badaud, se fait couper la main dans notre Empire, où le vol n'est pas permit !

Enfin, nous tenons à faire savoir au monde que nous ne souhaitons pas la guerre. Devons nous pour autant abandonner nos biens et se laisser faire ? Certes, comme toute cette assemblée le sait, l'Empire de Graecia est guerrier, mais si la Saxe-Cobbourg nous rend notre bien, il n'y aura point de guerre. Car en effet nous ne donnons pas la mort par plaisir, mais pour l'honneur, pour notre défense, pour notre liberté et pour toute autre cause qui nous apparait juste.

Nous sommes peinés de voir que votre Reyne considère notre Impératrice comme une manipulatrice qui invente et met en avant des arguments fallacieux afin de satisfaire des appétits guerriers . Notre Impératrice est peinée, notre peuple l'est aussi, et l'humble orateur que je suis l'est aussi.
Nous sommes peinés de voir que la Reyne que notre Impératrice a toujours soutenu cherche à tout prix a démontrer une quelconque cruauté ou illégitimité dans ses actes.

Apprenez que les dirigeants Graeciens ont toujours saisi des occasions pour accomplir des faits éclatants, mais qu'ils n'ont jamais provoqué le destin pour briller aux yeux de leurs sujets.


A ces mots, l'orateur se rassit. Le sourire qui embrassait ses lèvres au début de la session avait disparu, remplacé par une grimace.
_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Wu



Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 71

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 10:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un homme encapuchonné écouté déjà depuis un moment les dire de l'Orateur Graecien, celui ci ne put que relever le paroles de cette émissaire au propos d'objet tombé de la poche d'un badaud.

Et bien... Et bien... Émissaire Graecien vous parlez d'objet tombé qui appartiendrait a votre Confédération, mais dans ce cas, vous même ne devriez vous pas rendre les villes Carthaginois a la Confédération de l'Est?

La Carmélide, soutien le bon droit des Saxe-Cobbourg, dans leur bon droit sur la Relique.

Celui ci rabattit en arrière son Capuchon


Ô j'ai oublié de me présenter, je suis William de Mandras, beau frère Censeur de la République de Carmélide, et aujourd'hui son Porte Parole.


Nous pensons aussi que la Saxe-Cobbourg l'a pris loyalement, et preuve du contraire, parce que celle ci a était abandonné, par ces gardes la rends encore plus légitme, cette "relique" n'appartient a aucun de nous mais au Dieu Créateur.
_________________
L'étoile d'Ichi Ganashi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kanto



Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 302

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 10:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un homme se leva à son tour :

Moi, le représentant du peuple de Louxor, je partage l'avis de notre confdéré de Carmélide. Cette pocession fut laissée à l'abandon et vous n'y avez donc aucun droit de légitimité. Dans le cas contraire et si nous suivons la philosophie et les moeurs de votre peuple, les villes de Carthage ainsi que celles de Lune Noir devraient toutes nous etre restituées ! Dans le cas contraire, laissez donc en paix la Saxe Cobbourg car, de mon point de vue, elle n'a commis aucun crime. A moins que les puissances de ce monde se voient attribuer plus de droits que les plus faibles. Je pense que vous voulez avant tout avoir la propriété sur toutes les reliques de ce monde par orgueil et pour ainsi démontrer que vous êtes les plus puissants ! N'est-ce pas la raison pour laquelle vous avez lancer une guerre pour prendre la derniere relique qui ne vous appartenait pas et appartenait à Carthage ?
Bref, je pense que vous cherchez des prétextes, des excuses pour assevoir vos envies de pouvoirs.
Sachez que nous éprouvons un grand respect pour votre peuple et je vous prie de ne points en vouloir au miens pour les propos que je viens de tenir. Ceci n'est qu'une observation que j'ai pu constater.


Le représentant se rassit alors, laissant la parole au suivant.
_________________
Serveur 1 : Kanto VIII Sérgèle, Haut-Prince de la Principauté d'Hosgard, Descendant de Kanto le Grand.

(Anciennement : Serveur 1 : Kanto III Sérgèle, Chef de la nouvelle Hosgard, descandant de Kanto le Grand, Haut Roi de l'ancien Empire d'Hosgard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rougefort



Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 59

MessagePosté le: Dim Avr 18, 2010 11:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le diplomate envoyé par Ravd de Rougefort ne pu que réagir aux propos de son confédéré, l’envoyé de Louxor.
Il se leva donc et parla, usant de l’éloquence de l'ex-héraut qu’il était.



Comme viens de le dire mon cher confédéré, si le fait que la relique aie appartenu à un membre de votre confédération rend légitime votre grief, il serait du plus légitime droit que l’Union des Royaumes de l’Est réclame les villes que l’Union des Empires d’Occidents a prise suite à l’ingérence de deux de nos membres, à savoir Carthage et, plus récemment, Lune Noire.

Rougefort ne souhaite pas intervenir dans cette guerre, si guerre il y a, mais le rôle que le Saint Père nous à assigné est, entre autre, de faire respecter la justice dans ce bas monde. Par conséquent, si vous forcez la Saxe à restituer la Relique de la Fête, nous pensons qu’il serait logique que vous nous restituiez les possessions de Feu-Carthage et Feu-Lune Noir.

En espérant que mes paroles aient touchées votre cœur et influencé votre décision, bien à vous.


Sur ces mots, le diplomate se rassis, laissant le représentant suivant s’exprimer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Lun Avr 19, 2010 12:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le diplomate Graecien se leva de nouveau pour faire face aux objections des autres seigneurs.


Messire les confédérés de l'est, l'Empereur de Carthage lors de son abandon a dit, de mémoire d'homme, « je laisse mes villes a celui qui les prendra en premier ». Voilà de quoi justifier la prise de certaines de ses villes par notre Impératrice. Pour ce qui est des autres villes de l'ancien Empire de Carthage, il s'agit de conquêtes militaires prises pendant les guerres de la Relique des Héros.
Qui plus est il me semble que l'honorable Empire de Louxor avait menacé la République Consulaire de Carmélide car cette dernière prenait les terres de Carthage, et que cela ne plaisait guère à l'Empereur Louxorinois.

Pour ce qui est de feu l'Empire de Lune Noire, il n'y a jusqu'ici eu aucune revendication de la part de votre Confédération. Il me semble même, d'après ce que l'humble porte parole que je suis sait, qu'il y a eu un arrangement entre notre Ami et Allié le Grand Empire d'Alvie, et votre chef de confédération, j'ai nommé l'Empire de Rozaria.
Il ne tient qu'à vous de laisser les dépouilles de vos anciens amis se faire dévorer. En ce qui concerne la politique de l'Union des Empires d'Occident, nous sommes trop solidaires pour laisser les sujets du Grand Empire de Frankreich à l'abandon entre des mains étrangères.

Enfin, puisque vos personnes ne semblent pas le comprendre, rien ne permets d'affirmer l'abandon de la Relique par le Grand Empire de Frankreich. Vos seigneurs préfèrent privilégier cette hypothèse de l'abandon, tel est leur choix. En ce qui nous concerne, l'assassin qui se trouve en son sein en dit assez long. Mais quand bien même si elle avait été abandonné, nous la revendiquerions !

Nous ne reviendrons pas sur le fait que les Reliques appartiennent au Créateur, d'après les dires de messire William De Mandras. Ceci n'est pas notre religion, et nous ne croyons pas en cela.

Nous ne partageons pas le même point de vue sur beaucoup de chose.
Nous ne cautionnons pas la plupart de vos arguments, notamment sur le fait que la Saxe-Cobbourg soit faible. Seules nos villes d'Orient sont mobilisées, force qui paraît plus que ridicule en comparaison de la présence Saxonne. Et vous avouez déjà la Saxe-Cobbourg vaincue, sans même lui laisser la possibilité de faire ses preuves, sans même avoir en tête ses forces ni sa volonté. Voilà des jugements bien hâtifs.

Enfin, nous avions toute la propriété sur les Reliques, nous nous sommes battus et nous nous battons toujours pour cela en effet. Et alors ? Votre Empereur reproche t-il à notre Impératrice de vouloir le meilleur pour son peuple ? Le souverain qui ne souhaite pas le meilleur à son peuple n'est il pas ce que l'on appel un tyran ? Allez vous nous reprocher d'être l'Empire ayant le plus de merveilles ? D'être l'Empire qui tisse le plus de lien autour de lui et qui a le plus d'allié ?

Ensuite, par pitié, ne parlé pas d'orgueil, ni de volonté de notre part de vouloir démontrer notre force. Ne le prenez pas mal, mais on penserait presque à un complexe d'infériorité de votre part qui semblez vous sentir offensé et irrité par notre présence. Nous savons qu'il n'en est rien, mais les mots que vous avez employés sonnent creux. En effet notre Impératrice veut juste récupérer l'un des biens de sa Confédération face à un ennemi, à armes égales. En quoi cela est il une démonstration de force ?

Pour ce qui est d'assouvir nos prétendus envies de pouvoir et du prétexte de la Relique pour y arriver, nous ne répondrons pas, tant ces propos nous révèlent magnifiquement la méconnaissance de votre peuple à l'égard du notre.

Le diplomate retourna une foi de plus à sa place, attendant de nouveau les objections de tous ces seigneurs qui s'opposaient ferme à la reprise totale des Reliques par l'Union des Empires d'Occident.
_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Last Empires Index du Forum -> S2.Déclarations à tout peuple Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com