Last Empires Index du Forum Last Empires
Wargame
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Chroniques d'une croisade pour la relique des héros
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Last Empires Index du Forum -> S2.Déclarations à tout peuple
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Grillon



Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 155
Localisation: La grosse tâche bleue du serveur 2

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2009 8:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le conseiller Anderson s'approcha de l'Impératrice Léana qui se promenait dans les jardins du palais impérial en compagnie de son mari et surveillait étroitement ses enfants qui jouaient près d'un bassin. Le conseiller se racla la gorge et dit:
- Pardon de vous déranger pendant votre promenade en famille, Majesté, mais il me semblait important de vous transmettre le plus tôt possible les réponses que nous avons reçu de l'Empire de Carthage et du petit état de Folken.
- Vous avez bien fait, Conseiller, j'espère que ces messages sont porteurs de bonnes nouvelles.
- En effet, Majesté. L'empire de Carthage s'excuse pour la présence d'un assassin sur notre territoire. Ce dernier ne faisait que passer. Il se rend dans les territoires plus à l'ouest dans le désert.
- Et qu'en est il du message de Folken ?
- Hé bien, le dirigeant Folkenois espérait s'installer dans la petite bourgade non loin de la relique. Nous lui avons clairement signifié que nous étions contre et que si malgré tout il prenait possession de la bourgade, nous lui déclarerions la guerre. Mais, conformément à vos souhaits, nous lui avons proposé, en échange du retrait de ses troupes de ce secteur, des villes dans d'autres secteurs. Il a accepté et nos troupes nous ont informé que les navires folkenois avait disparu des secteurs de la relique.
- Merci, Conseiller. Ces nouvelles me rassurent et m'ôtent une grosse épine du pied. Je n'aurais pas aimé avoir à mener une guerre sur plusieurs fronts et faire souffrir des populations inutilement. Seule la relique m'intéresse.
- Bonne après-midi familiale termina le conseiller.

Et il s'en alla, laissant l'Impératrice profiter de ce bel après midi d'automne en famille.
_________________
Petites Proverbes Alviniens:
- Tape un Alvinien une fois, il te frappera trois fois.
- Vole un Alvinien une fois, il te couperala tête et les doigts.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Grillon



Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 155
Localisation: La grosse tâche bleue du serveur 2

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2009 11:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques jours s'étaient écoulés depuis la dernière visite du conseiller Anderson. L'impératrice Léana commençait à s'inquiéter. C'était toujours un mauvais présage lorsque son conseiller ne venait pas la voir régulièrement. Elle se tenait prêt de la fenêtre de son bureau observant au loin ses enfants qui apprenaient à monter les puissants chevaux alvieniens lorsque l'on frappa à sa porte. Elle s'empressa d'aller ouvrir et vit le conseiller Anderson qui arborait un large sourire:
- Bonjour, Majesté, dit ce dernier. Je vous apporte de grandes nouvelles. Nos alliés de Graecia sont enfin arrivés dans le secteur de la relique. Leurs troupes ont pris la direction de la petite bourgade voisine.
- Enfin s'exclama l'impératrice. Avec l'aide de nos amis graeciens, plus rien ni personne ne pourra empêcher notre confédération de garder le contrôle de la relique des héros. Qu'en est-il de nos propres troupes? s'enquit-elle alors.
- Elles sont en vue de Sérénie la libre, Majesté. Elles y séjourneront quelques jours le temps de ravitailler. Puis elles prendront la direction de Grand Port Alédi où elles feront aussi escale pour le ravitaillement.
- Parfait, tout se passe comme prévu. Tenez moi informer de l'avancement de nos troupes le plus souvent possible.
- Bien, majesté.

Le conseiller prit congé et Léana retourna prêt de la fenêtre pour voir comment ses enfants se débrouillaient à cheval.
_________________
Petites Proverbes Alviniens:
- Tape un Alvinien une fois, il te frappera trois fois.
- Vole un Alvinien une fois, il te couperala tête et les doigts.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Ven Juil 24, 2009 8:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le conseiller Leonidas de Graecia est attablé à son tout nouveau bureau, dans la petite bourgade de Siwa. Il entend encore les graeciens hisser sur les toits les plus hauts le drapeau de l'empire. Au loin flotte le drapeau alvinien, sur la relique tant convoitée.
Prise depuis quelques heures à peine, déjà la bourgade connait de grands travaux. L'économie est relancée, et dans quelques temps, la bourgade accueillera des milliers de civils fidèles à l'empire en plus des milliers de soldats.
Le cousin d'Euridice pris alors une feuille de papier, et se mit à écrire son rapport sur la prise de la ville, et les plans de construction qu'il a d'or et déjà lancé. Jusqu'ici, aucune épine ne venait se loger dans les pieds de l'Union des Empires d'Occident, et cela aussi il ne manquera pas de le signaler à son impératrice.
Cette dernière recevra la lettre dans quelques jours, et la situation n'aura peut-être pas bougée d'ici là.

" Peut être, ou peut-être pas ", pensa Leonidas.
_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Lun Juil 27, 2009 1:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Telmo Antar parcoure les rues du village de Keridren, doucement, en essayant de faire le moins de bruit possible, comme s'il était en chasse. Derrière lui, une quinzaine d'escouades de lanciers Graeciens l'imitent. A l'arrière garde, plusieurs prisonniers Carthagèniens sont attachés, trainés et bousculés lorsqu'ils n'avancent pas assez vite.

Le groupe d'hommes d'arme rentre dans la résidence du gouverneur. Quelques gardes Carthagèniens résistent afin de protéger leur village. De toute évidence, ce ne sont pas des réguliers, mais des gardes levés en masse. Ils ne peuvent pas grand chose face aux centaines de soldats impériaux de la garde de Telmo.
Ce dernier, avec sa garde rapprochée se taille un chemin jusqu'à la grande salle de la résidence. La porte est grande ouverte. Ce petit village ne bénéficiait bien sur pas de la protection Carthagène, et il avait été pris facilement. La vraie guerre viendrait plus tard, dans quelques mois. Mais Telmo s'attendait quand même à ce que le gouverneur montre quelques réticences à céder son village.

Le commandant Graecien met son épée souillé de sang dans son fourreau, puis entre dans la salle où se tiennent quelques femmes apeurées et une petite fille qui tient à peine debout seule.
Telmo s'incline poliment.


" - Mesdames, auriez vous l'obligeance de m'indiquer où se cache le gouverneur de ce village afin que nous puissions officialiser sa reddition ?
- Mais monseigneur
, lança l'une des femme, la voix tremblante, Keridren Kami No se tient devant vous.
- Cette enfant ?
- Oui messire.
- Une bâtarde de notre noble ennemi le Général rouge ? Ou alors l'enfant d'un seigneur qu'il a tué ?
- Je ne sais pas messire, je ne suis qu'une humble dame de compagnie et préceptrice ordonnée par Carthage.

Telmo Antar se tourne vers ses gardes
- Phaiston, veille à ce que la palais soit protégé et à ce que l'armée soumette le reste du village. Envoie un messager à Carthage pour lui demander si cette enfant est bien la fille déchue de l'ancien seigneur de ces lieux. Demande lui aussi s'il y tient. Pendant ce temps je vais faire connaissance avec le ... gouverneur.
- A tes ordres.


Les soldats suivirent alors le 2nd du commandant, laissant ce dernier seul avec les dames de compagnie et la petite Keridren.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Sam Aoû 08, 2009 6:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant


3ème semaine d'avril de l'an 65. Nord du Secteur de l'Île de la Relique des Héros.



Le champs de bataille résonne des cris des combattants qui se jettent les uns sur les autres.
Les lanciers Graeciens abaissent leurs sarisses et resserrent le rang pour la dernière charge.
Une volée de carreaux Carthagèniens vient s'abattre sur la longue ligne de soldats Graeciens. Plusieurs dizaines d'entre eux tombent, posant leurs mains sur les plaies rougies par le sang.
Les arbalétriers Carthagèniens rechargent leurs armes le plus vite possible, mais la ligne adverse est trop proche, et ils doivent dégainer leurs lames pour faire face aux lanciers.
Les deux lignes adverses se mêlent alors dans un choc assourdissant.
Peu à peu, les couleurs se flouent, et même les officiers ont du mal à comprendre la situation de ce chaos...
Au fil des heures le combat s'atténue. Les cris des combattants sont alors remplacés par ceux des mourants et des blessés. Plus aucun soldat Carthagènien n'est debout sur le champs de bataille après la dernière charge.



Le soir même, dans un camp de fortune Graecien.

" - Général Sita, nous avons le décompte des morts. 1989 de nos lanciers sont morts et ne reverront jamais nos terres. Quant à l'adversaire, il a perdu 10 000 arbalétriers.
- C'est une grande victoire pour notre impératrice. La 1ère grande victoire de cette campagne.
- Oui général.
- Cependant, quelque chose me gêne ... Genorkhan vient à peine d'accepter notre traité de guerre totale, le temps qu'il fasse faire le trajet à son armée, il ne sera pas là avant des semaines. Quant à Carthage, il ne bouge plus ses troupes depuis près d'un an... Le contingent que nous venons de mettre en déroute était stationné ici depuis des mois... Nous n'avons pas ordre d'attaquer expressément, mais la plupart de nos hommes commencent à se languir des batailles ... De même que les soldats Alviniens d'après ce que la lettre du chef d'expédition m'annonce ...
- Que devons nous faire ? Attendre encore des mois ? Nos hommes sont stationnés ici depuis pas mal de temps ... Certains ont même des enfants ici maintenant ...
- Je sais ! Ça ne dépend pas de moi mais du chef d'expédition ... J'irai argumenter pour que la troupe se mette en marche et assiège la cité des gardes aux cotés de nos amis Alviniens ... Part maintenant, et va voir les blessés !
- Oui madame ! "


L'officier sort de la tente, laissant le général regarder mollement les cartes indiquant le peu de mouvement de troupes de ces derniers mois.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Grillon



Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 155
Localisation: La grosse tâche bleue du serveur 2

MessagePosté le: Sam Aoû 08, 2009 11:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme chaque matin depuis des mois déjà, l'Impératrice Léana lisait d'un oeil les rapports quotidiens émanant des quatre coins de son immense empire. Une fois de plus, elle ne vit aucun rapport provenant de la région de la relique des héros. C'était la fois de trop. Furieuse, elle fit appeler son conseiller personnel.
A peine celui-ci se présenta-il devant son impératrice que cette dernière laissa éclater sa colère:
"- Cela fait plus d'un an maintenant que nos troupes sont parties pour rejoindre la cité de Shaulun loin à l'est et je n'ai toujours aucune nouvelle. Que se passe-t-il donc ? Pourquoi n'ai-je aucune information ? Ne me dites pas que nos troupes ne sont pas encore arrivées!!! Je ne vous croirai pas. Shaulun est peut-être loin d'ici mais en une année, nos troupes ont largement eu le temps d'y débarquer.
- Majesté, après avoir ravitaillé et avoir équipé les troupes qui les attendaient à Grand Port Alédi et à New York, nos hommes sont effectivement arrivées à Shaulun depuis quelques mois."

Alors que le conseiller s'apprêtait à continuer son rapport, il fut interrompu par l'impératrice dont la colère s'était décuplée à l'annonce qui venait de lui être faîte. Cette dernière dont le visage était devenu écarlate hurla:
"- Pourquoi ne m'en avez-vous pas informé ? Il me semblait pourtant vous avoir dit de m'informer plus régulièrement de la progression de nos troupes!.
- J'ai pensé qu'il était inutile de vous déranger pour si peu de choses Majesté balbutia le conseiller
- Qu'est ce qui vous permet de juger à ma place ce qui important de ce qui ne l'ai pas, cria de plus belle l'impératrice. Si vous n'étiez pas mon conseiller depuis plusieurs années déjà, je vous ferai exécuter sur le champ. J'exige que vous m'expliquiez la situation et que vous me teniez informée de tous les évènements futurs.
- Très bien, majesté, dit le conseiller plus impressionné par les hurlements eux même que par les menaces d'exécution de sa souveraine.
Il enchaîna donc:
- Nos troupes sont arrivées à Shaulun, il y a quelques mois déjà. Elles y ont pris position en attente de nos ennemis. Les Genorkheens n'ont plus montré signe de vie depuis la dernière bataille au cours de laquelle la défunte Général Palomia leur avait infligé une cuisante défaite. Par ailleurs, nos espions nous ont régulièrement informé que du coté Carthagénien c'était le statut quo depuis que nous leur avons pris la relique. La cité des Gardes comme ils la nomment eux-même semble calme et aucune activité importante n'a été remarquée dans la région. Il semblerait que les Carthagéniens attendent que nous passions à l'attaque en premier. Nos troupes ont d'ailleurs hâtent d'en découdre et certains de nos généraux ont exprimé leur mécontentement face à cette attente.
L'impératrice l'interrompit:
- Et nos alliés Graeciens?
- Les troupes de notre allié la Graecia ont pris la petite cité voisine de la relique qu'ils ont rebaptisée Siwa. Et tout comme nos hommes, les soldats Graeciens ont hâtent d'en découdre avec nos ennemis.
- Bien, les nouvelles sont plutôt bonnes. Mais j'aurais tout de même aimé en être informé. Faites en sorte que ça soit le cas à l'avenir, conseiller.
- Comme vous voulez, Majeste.

L'impératrice se leva alors et fit le tour de la pièce puis s'arrêta, devant la fenêtre, pensive. Après quelques minutes, elle finit par dire:
"- Je pense qu'il est grand temps de passer à l'offensive puisque nos troupes et celles de ma chère amie Euridice sont prêtes et pressées d'en découdre avec celles de nos ennemis. Puisque ces derniers semblent attendre notre venue, donnons donc leur ce qu'ils veulent.
- Mais Majesté l'interrompit le conseiller, avez-vous oublié que nous avions accordé une trêve à nos ennemis.
- Conseiller, cette trêve a assez duré. Elle a été suffisamment longue pour leur permettre de se réarmer. Il est temps de leur montrer que nos hommes sont aussi habiles à attaquer une cité que d'en défendre les murs. Nous irons prendre la cité des gardes et feront de l'île une province sous la souveraineté des Empires d'Alvie et de la Graecia.
Envoyez un message à Euridice de Graecia l'informant que nos troupes attaqueront la cité des gardes d'ici quelques jours.
- Il en sera fait selon vos désirs Majesté.

Le conseilla prit congé et Léana se replongea dans ses rapports avec un peu plus d'attention maintenant qu'elle savait ce qu'il en était du côté de la relique des héros.
_________________
Petites Proverbes Alviniens:
- Tape un Alvinien une fois, il te frappera trois fois.
- Vole un Alvinien une fois, il te couperala tête et les doigts.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Lun Aoû 10, 2009 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant


Heleïstos De Graecia enjambe tant bien que mal les cadavres qui jonchent les murailles et les routes de la ville de la cité des gardes.
Près de 150 000 soldats adverses avaient trouvé la mort d'après ses estimations. Les pertes Graeciennes ont été importante aussi, environ 35 300 braves soldats, mais Heleïstos était satisfait. Les trébuchets avaient tout bonnement transformé la forteresse en un village entouré de milliers de tonnes de pierre en morceau et les corps entassés des soldats rouges remplaçaient la muraille.

Le général se tourna vers les hommes qui le suivaient. Il se couvre la bouche et le nez puis remet son litham sur le bas de son visage.


" - Quelle puanteur ! Faites en sorte que les fossoyeurs nettoient ça au plus vite ... Avant l'arrivée de Genorkhan si possible ...
- A vos ordres Altesse. Nos espions les ont repéré en secteur 638. L'espion a eu le temps d'envoyer un oiseau avec son rapport, mais depuis nous n'avons plus de nouvelles ...
- Quel dommage, Ceylan Rayna était un bon espion. Peut être est il encore en vie, auquel cas nous tenterons de le libérer ! Mais pour l'instant ce n'est pas la priorité. Des dizaines de héros Carthagèniens se cachent dans la ville, dont le Général Mazzaron. Organiser les recherches et capturez le ! Vivant si possible ... Mort s'il le faut ...
- Bien général !
- A t-on des nouvelles de nos alliés Alviniens ? J'espère qu'ils seront à nos cotés pour la grosse bataille qui s'annonce au nord.
- Un message leur a été envoyé Altesse, nous attendons leur réponse !
- Fort bien ! Depuis le temps que tous les soldats de cette expedition, qu'ils soient Graeciens ou Alviniens, veulent se battre, nous allons être servis ! Soignez les blessés et réorganiser les troupes ! Nos adversaires seront là dans quelques jours ! "

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Sawen



Inscrit le: 07 Aoû 2007
Messages: 84

MessagePosté le: Lun Aoû 10, 2009 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Capitaine quelle est cette fumée noire que l'ont voit au loin ?"

"Hélas, funeste présage, j'ai peur que nous arrivions trop tard pour nos amis de Carthage, l'ennemi c'est décidé à attaquer..."


La mer était agitée, le moral était bas. Voici des mois que notre allié ne répondait plus et des mois que nous perdions les batailles les unes après les autres. Cette fois-ci nous longions le continent pour attaquer directement la relique. Mais la vigilance de l'ennemi était excellente, et quelques jours après avoir capturé un espion c'est toute une armada qui fit face à nous au petit matin et nous attaquèrent avec force.

Jamais pareille armée ne fut vue sur l'Océan, de toute part la bannière de Graecia flottait. La flotte de Génorkhan, pourtant très expérimentée, sentait que la fin était proche. Et pourtant aucun ne pensait à la fuite, tous se préparaient à la lutte finale. Les positions furent prise, les flèches envoyées balayèrent des centaines de bateaux ennemis mais nos charge de corps à corps furent repoussées dans un bain de sang. Ce jour sanglant vit la perte de milliers de braves et nul doute que le prochain choc serait fatal.

"Puisse Gaïa nous accueillir dans la Lumière." dit un jeune soldat voyant fondre sur lui l'armada ennemi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Mer Aoû 12, 2009 3:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Euridice de Graecia dans son bureau décacheta la lettre scellée pour en lire le contenu. Depuis quelques semaines, enfin, elle recevait des nouvelles régulières du front qui semblait plus agité et violent que jamais.


" Altesse, les combats font rage sur tout le secteur. De toute part les hommes se mêlent dans des danses mortelles, et ce depuis des semaines. Les soldats Genorkheens, même s'ils sont inférieurs en nombre, ont décidé de se battre jusqu'à la mort. Comme lors de notre 1ère croisade, nous affrontons un ennemi noble et habile au combat.
Chaque soleil qui se couche les voit moins nombreux, mais ils emportent avec eux des centaines des nôtres. L'écart entre nos forces se creusent de manière exponentielle, mais ils semblent vouloir continuer le combat, comme pour nous retenir le temps de l'arrivée d'une force plus importante.
Nous emprisonnons le plus de héros possible, et bientôt les prisonniers irons rejoindre ceux de Carthage dans la cité des gardes. Heleïstos m'a fait parvenir une missive m'informant que la capture des derniers héros de Carthage se ferait dans les prochaines semaines.
Le général Mazzaron a abdiqué en faveur de son fils, mais aucun ne répond à nos missives quant à leur volonté de poursuivre ou non la lutte pour la relique. Le général rouge reste par ailleurs introuvable dans la ville.

Nous pouvons tout de même en conclure que cette gigantesque bataille commence à tourner en notre faveur. Mais nous ne devons pas oublier que l'empire de Genorkhan est un empire fort, comptant des millions d'âmes, et des richesses innombrables. Il est de plus situé à quelques lieues à peine de la relique.
Nous devons déjà nous préparer au second assaut avant même d'avoir vu la fin du premier. C'est pour cela que je demande à son Altesse ma cousine le droit de réquisitionner les troupes de Xepthes, que vous aviez sagement gardées en réserve. Ainsi, notre armée, forte de ces centaines de milliers de soldats supplémentaires, jointe aux centaines de milliers de soldats Alviniens, sera invincible, et rien ni personne ne pourra remettre en question notre hégémonie sur l'île.

Sofia III De Graecia, commandante en 2nd de l'expédition "



Euridice posa alors la lettre sur son bureau. Signa et cacheta une lettre écrite depuis longtemps déjà qui ordonnait au gouverneur de Xepthes d'envoyer les réserves.
Puis l'impératrice pris le papier indiquant les estimations des pertes, ainsi que les noms des soldats et officiers " connus " qui avaient perdu la vie dans la bataille. Euridice posa ses mains tenant encore le papier sur son visage et pria les dieux de lui pardonner ces sacrifices. Les yeux piquant elle les remercia aussi pour ces victoires qui lavait la honte de sa précédente défaite.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Arimesis



Inscrit le: 05 Sep 2007
Messages: 563
Localisation: Graecia, Serveur 2 ! En bas quoi ! :)

MessagePosté le: Jeu Aoû 13, 2009 8:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Des confettis tombaient de toute part dans les rues de Megas Alexandros. Les enfants criaient de joie et couraient en tous sens pendant que d'autres regardaient la parade de la garde impériale.
La colonne de soldats Graeciens se déplaçait lentement le long de la longue route qui menait droit au palais impérial, droit sur le balcon où se tenaient Euridice De Graecia et tous ses proches.
Il y avait de quoi se réjouir, il y a quelques semaines de cela, Genorkhan avait rendu les armes, et plus aucun combat n'aura lieu pour la Relique des Héros ! Du moins pour le moment.
Quand à Carthage, le Général Mazzarron avait été capturé et aucune missive de la part de son descendant n'était parvenu aux Graeciens pour négocier sa liberté.
C'est donc le cœur léger et joyeux que les Graeciens fêtaient leur co-victoire avec les Alviniens. Ils célébraient la victoire de leur peuple, le courage de leurs soldats, ainsi que leurs morts, mais aussi ceux de l'adversaire, qui est resté noble, ainsi que le courage adverse.

_________________
Tuer un homme, vous êtes un assassin
Tuer en dix, vous êtes un monstre
Tuer en mille, vous êtes un héros

" D'or ou de bois, le verre contient le même vin ", Chevalier Kiriel d'Anoroer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Last Empires Index du Forum -> S2.Déclarations à tout peuple Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com